La théorie des théories
Elaborée le 11/02/2006 par Acheron


Voilà, je me décide à fondre ensemble 2 théories qui ont retenu toute mon attention parmi les différentes théories lues sur ce forum. La raison pour laquelle je choisis ces 2 théories en particulier est la suivante : Ce sont les 2 seules théories qui, pour moi, expliquent de façon rationnelle (cf les déclarations de Lindelof)et plausible ce qui arrive sur l’île.

Je vais essayer de les simplifier au maximum et de les faire aussi courtes et compréhensibles que possible.

Mais d’abord je vous présente les 2 théories sur lesquelles je me base :

Il y a d’abord la Théorie sur le Behaviorisme qui explique la présence des Hatch, des Others, des enlèvements de Good People. Et ensuite la Théorie sur le Magnétisme de l’île qui explique la fumée noire et l’apparente non-existence de l’île dans le monde réel.

Je remets tous les crédits de ces théories à ceux qui les ont postées pour la 1ère fois, c’est-à-dire, SlipKo ?n pour la 1ère et Neo101 pour la 2ème. Je m’excuse auprès d’eux d’avoir coupé certains de leurs passages, retravaillé d’autres et enfin ajouté des nouveautés.

1) Théorie du Behaviorisme

Création de l’initiative Dharma par Gérald et Karen Degroot. Leur objectif est de créer un centre de recherche à grande échelle afin d’améliorer la condition humaine. Leur beau projet philantropique sera en grande partie financé par la fondation Hanso, qui depuis de nombreuses années, finance des projets de recherche sociale et scientifique.

Les chercheurs de Dharma ont tourné leur attention vers une île volcanique du pacifique sud et ont vu dans ce territoire vierge l’endroit rêvé pour y établir un centre de recherche dans lequel ils pourraient effectuer leurs expériences en toute liberté, loin des regards indiscrets du reste du monde. Cette île est en effet un terrain d’expérimentation idéal et ses propriétés éléctromagnétiques uniques constituent un très grand intérêt pour les scientifiques.

Grâce aux aides financières de la fondation Hanso, le groupe Dharma peut enfin concrétiser son projet de centre de recherche. Ils se rendent sur l’île et y construisent six stations, six laboratoires de recherche répartis à différents endroits de l’île, chacune spécialisée dans un domaine de recherche différent :

Station 1 : Psychologie
Station 2 : Para-psychologie
Station 3 : Electromagnétisme
Station 4 : Zoologie
Station 5 : Météorologie
Station 6 : Utopie sociale

Cette répartition reste hypothétique bien sûr. Seules la station 3 (le cygne) consacrée à l’éléctromagnétisme et celle consacrée à la zoologie ont déjà été montrées dans les épisodes de la saison 2, ainsi que leur logo. Etant donné que ces stations sont alimentées en courant éléctrique, on peut supposer qu’elles sont reliées entre elles par un réseau souterrain de cables éléctriques. Les six stations sont donc peut-être reliées à un « centre de contrôle », à la manière d’un réseau en étoile.

Le behaviorisme

Pour avoir une idée générale des objectifs premiers de l’initiative Dharma, il faut aller chercher dans les idées qui ont inspiré ses fondateurs. D’après le film « Orientation », ces idées sont celles de B.F. Skinner, l’un des psychologues les plus renommés et à la fois l’un des plus controversés du 20e siècle. Il est considéré comme étant le fondateur du behaviorisme.

Le behaviorisme (ou comportementalisme) est un courant de pensée en psychologie qui vise à appliquer les connaissances de la science au comportement humain, afin de mettre au point une science appliquée du comportement. Selon le behaviorisme, le comportement humain ne dépend pas des états intérieurs, de la conscience et des sentiments, mais bien de l’environnement dans lequel l’humain évolue ! Pour étudier scientifiquement le comportement des organismes vivants, il faut donc étudier leurs relations avec l’environnement. L’apprentissage dans le monde animal offre d’ailleurs un terrain de recherche privilégié, dans la mesure où il se prête à l’expérimentation (d’où le choix de l’île).

L’un des objectifs du groupe Dharma est donc de mettre au point une science appliquée du comportement (l’équivalent de la biologie ou de la physique mais pour le comportement humain), en observant ses mécanismes dans des conditions contrôlées. Selon le behaviorisme, l’environnement (l’île dans le cas présent) joue un rôle actif dans la détermination du comportement.

Le choix de l’île n’est évidemment pas innocent. C’est l’endroit idéal pour aménager un environnement dans lequel l’individu acquiert rapidement un comportement efficace et continue à l’exploiter.

L’initiative Dharma a comme but l’expérimentation de son utopie sociale sur l’île. Les personnes qui participent à l’expérience sont soumises à un environnement plus ou moins dangereux, dans lequel ils apprennent mieux à acquérir un comportement efficace. A noter que le choix d’un enfant pour ce type d’expérience est tout indiqué car il a tout à apprendre et se retrouve plus facilement sous le contrôle de son environnement.

Parallèle avec Lost

Maintenant, voici quelques hypothèses à propos de Lost :

A la base, l’initiative Dharma est bel et bien une organisation à but philantropique et sa vision utopique d’un monde meilleur repose sur de bonnes intentions. Quelques temps après avoir établi leur centre de recherche sur l’île, débuté leurs expériences et fait des découvertes intéressantes, ils en ont perdu le contrôle. Ou plus exactement, quelqu’un d’autre en a pris le contrôle ! Et aujourd’hui, le projet Dharma tel qu’il avait été conçu au départ n’est plus qu’un champs de ruine et a totalement changé d’orientation.

Qui aurait pris le contrôle du projet Dharma ? Ill s’agit peut-être de la fondation Hanso ! Ils ont financé le projet. D’après le film « Orientation » et le site de la fondation Hanso, Alvar Hanso n’est autre qu’un magnat de la munition, qui a longtemps fourni en armes des mouvements de résistance durant la seconde guerre mondiale. Est-ce qu’un homme comme lui financerait des projets de recherche scientifique et sociale uniquement par philantropie ?

Quelques champs de recherches de Hanso :

Life-Extension Project : projet visant à augmenter l’espérance de vie.
Electromagnetic Research Initiative : recherches en éléctromagnétique.
Quest for Extra-Terrestrial Intelligence : recherche de l’existence d’une intelligence extra-terrestre.
Mathematical Forecasting Initiative : prévisions mathématiques.
Cryogenics Development Imperative : étude de l’utilisation des substances à de très basses températures.
Juxtapositional Eugenics Development Institute : recherches en ingénierie génétique.
Accelerated Remote Viewing Training Facility : centre d’entraînement de perceptions extra-sensorielles (parapsychologie).

Ce qu’à fait la fondation Hanso en réalité, c’est financer leurs propres projets en profitant du bien fondé de l’initiative Dharma et de ses idées utopiques et philantropiques. Puis elle en a pris le contrôle afin de pousser plus loin les expériences et explorer des domaines de recherche bien plus sujets à des questions éthiques. Au final, l’initiative Dharma n’est plus que la partie visible de l’iceberg ! Elle n’est plus qu’une simple façade. La fondation Hanso a utilisé l’initiative Dharma comme couverture, pour pouvoir mener ses propres expériences sans la moindre barrière ! On ne sait pas encore quel est le but de ces expériences, mais ça a plutôt la couleur d’une quête de pouvoir et de domination...

Depuis la prise de contrôle des expériences par la fondation Hanso, certaines stations de l’île ont alors totalement changé de fonction. La station 3 qui a l’origine servait de laboratoire de recherche en éléctromagnétique, est désormais consacrée aux recherches sur le comportement humain, au même titre qu’une cage dans laquelle on observe le comportement des rats.

L’ordinateur de la station 3 en est un exemple : on fait croire à un individu (appelons-le Desmond par exemple) que l’île est en quarantaine et qu’une catastrophe se produira s’il n’entre pas un code toutes les 108 minutes. S’il y avait vraiment un risque de catastrophe, ça ne serait pas très prudent de laisser ce risque entre les mains d’une personne derrière un ordinateur. Il aurait suffit que Desmond reste trop longtemps endormi ou qu’il fasse une faute de frappe à la dernière seconde pour qu’une catastrophe se produise ? Le fait d’appuyer sur un bouton toutes les 108 minutes est une tâche qui pourrait être facilement automatisée. Cela montre bien que la station 3 sert désormais d’outil pour étudier le comportement humain dans un environnement particulier, et qui selon le behaviorisme, en est le facteur déterminant. Le destin de l’île ne dépend pas des survivants, c’est le destin des survivants qui dépend de l’île !

Ainsi, d’un côté de l’île, une utopie sociale est expérimentée sur des sujets dociles ou préalablement conditionnées pour obéir, de façon à avoir un contrôle total sur le système social mis en place. Et de l’autre, des expériences du même tonneau sont menées sur des sujets non-conditionnés (autrement dit, conditionnés par leur expérience de vie passée), afin de voir s’il est possible de leur imposer des comportements irrationnels et donc d’exercer sur eux un contrôle, sans devoir préalablement conditionner ces sujets (en leur effaçant une partie de leur mémoire par exemple).

Les découvertes faites par l’initiative Dharma pourraient bien être l’un des moyens radicaux utilisés par la fondation Hanso. Cela pourrait par exemple expliquer l’un des événements les plus importants de la série : le crash du vol 815 !

D’abord, il paraît clair que le crash du vol 815 n’est pas le fruit du hasard. Les probabilités pour qu’un avion se brise en deux en plein vol (trois en comptant le cockpit), et que les deux morceaux s’écrasent pile aux abords d’une plage, avec autant de survivants aux blessures superficielles, et en particulier sur cette île sont pratiquement nulles. Les scénaristes le confirment eux-mêmes :

« The plane did not crash by accident. It crashed for a very specific reason. » - Lindelof.

Le crash du vol 815 est donc peut-être lié aux découvertes faites par l’initiative Dharma. Et ceux qui contrôlent désormais les expériences pourraient avoir mis en oeuvre les moyens nécessaires pour « amener » l’avion sur l’île. C’est plutôt difficile à croire, mais quand on y réfléchit, ça reste quand même un excellent moyen d’amener de force des gens extérieurs sur l’île sans qu’ils le sachent et sans devoir rentrer en contact avec le monde extérieur et donc en évitant tout risque que l’île et ses expériences soient découverts.

Les passagers du vol 815 ont donc été amenés sur l’île afin devenir les nouveaux sujets des expériences menées par la fondation Hanso. Ceci dit, la thèse du simple accident reste quand même la plus probable scénaristiquement parlant. Mais nous ferons la supposition que les survivants ont été amenés sur l’île.

En ce qui concerne les survivants de l’arrière de l’appareil, on sait plus ou moins pourquoi ils ont été amenés sur l’île. La majorité d’entre eux ont sans doute été enlevés pour devenir les nouveaux cobayes de l’utopie sociale préalablement mise en place sur l’île.

Au passage, on peut dès lors identifier ceux qu’on appelle les « others » ou les « autres ». D’après moi, il y a parmi eux deux groupes de personnes :

- Ceux qui mènent les expériences : des membres de Hanso dont des scientifiques, des subalternes qui travaillent pour eux, dont Ethan et Goodwin qui se sont infiltrés parmi les survivants du crash pour dresser une liste de personnes à enlever pour pouvoir les soumettre aux expériences, ainsi que les personnes qui ont enlevé Walt.

- Ceux qui subissent les expériences : il s’agit de personnes (en majorité jeunes, voire des enfants) qui ont fait l’objet d’un enlèvement dans un passé proche (des survivants de l’arrière de l’appareil) ou lointain. Ils sont enlevés puis conditionnés pour obéir à des ordres, d’où l’intérêt d’enlever des enfants, innofensifs et plus facilement modelables à l’image de « l’humain parfaitement efficace » dans l’utopie sociale préconisée par les idées béhavioristes de Dharma, privé de sa liberté d’agir et de décider par lui-même car néfastes pour la survie de l’humanité.

En ce qui concerne les survivants de l’avant de l’appareil, c’est forcément moins évident puisque l’intrigue de la série est centrée sur eux. Iils sont eux-aussi soumis ou destinés à être soumis à des expériences, mais dont on ne connaît pas encore la nature exacte.

Concernant Walt, il est clair qu’il constitue un sujet psychologique précieux, étant donné les événements étranges qui se produisent en sa présence. La fondation Hanso cherche sans doute à expliquer ces événements ou à prouver l’existence d’un « lien psychique » entre Walt et ceux-ci. Si l’existence d’un lien psychique pouvait être prouvée, la fondation Hanso pourrait utiliser Walt pour pouvoir prédire ou provoquer des événements déterminés à l’avance.

D’une manière générale, il paraît clair que les survivants du crash sont les sujets d’une expérience, et que leur passé (et les connexions qui existent entre celui de chacun) est un élément-clé pour celles-ci. Il s’agit toujours et encore d’expériences de type behavioristes destinées à mettre au point une science du comportement, en étudiant le lien entre le passé des survivants et leur comportement sur l’île.

Ceci dit, pour pouvoir observer le comportement des survivants, il faudrait que ceux qui mènent les expériences puissent observer les moindres faits et gestes des survivants, et c’est probablement bien le cas ! Au moment-même où Locke et Mr. Eko visionnent la partie manquante du film « Orientation » (interdisant d’utiliser l’ordinateur pour communiquer avec le monde extérieur) et que Michael examine l’ordinateur dans la station 3, un « Hello ? » apparaît à l’écran ! Il ne doit pas s’agir d’une coïncidence, les survivants sont observés d’une manière ou d’une autre. Les retranscriptions des chuchottements dans la jungle vont d’ailleurs dans ce sens. La rencontre avec "Zeke" renforce également cette impression puisqu’il connaît les noms de tous nos héros et qu’il sait même que Locke dissimule un deuxième pistolet.

Les ours polaires : leur présence est probablement liée aux expériences en zoologie (on en voit dans le film « Orientation » au moment où ils citent la zoologie). Ils ont probablement été amenés sur l’île afin d’en étudier le comportement dans un milieu naturel totalement différent de leur milieu d’origine.

Les hallucinations et les rêves : il semble que les visions ou les rêves soient provoquées par un élément extérieur. On se rappellera du mot "Quarantaine" sur la Hatch, le produit que Desmond semble s’injecter au quotidien. 2 hypthèses peuvent être formulées à ce sujet bien qu’elles peuvent finir par se rejoindre. La 1ère est qu’une espèce de plante sur l’île répand une substance hallucinogène qui perturbe le psychique des individus. Une autre hypothèse serait que l’eau que boivent les rescapés et qui vient de la grotte serait empoisonnée, volontairement ou involontairement à sa source, peut-être même pas la même substance secrétée par les plantes. Ceci expliquerait aussi ce qui serait arrivé au groupe de Rousseau, pris d’hallucinations et de délires, ceux-ci se seraient entretués. Les others ne seraient pas touchés, soit parce qu’ils ne boivent pas l’eau contaminée, soit car ils ont l’anti-poison. Si l’on retient l’hypothèse d’une contamination volontaire de la part des others, cela pourrait faire partie de leurs expériences sur le behaviorisme mais il s’agirait également d’un moyen de contrôler les survivants, voire de se débarasser d’eux à petit feu. Un dernier point pour renforcer la théorie des plantes hallucinogènes, rappelez-vous la mixture que Locke prépare à base de plantes et qu’il place sur la blessure de Boone. Ce dernier a eu de terribles hallucinations à la suite de ce traitement.

2) Théorie du Magnétisme

" Les informations suivantes essaient de résumer les points principaux du fonctionnement technique de l’expérience de philadelphie."

Le but de l’expérience était de rendre invisible un navire de guerre (USS Eldridge) en 1943.

L’invisibilité visée était une invisibilité magnétique, afin qu’un navire ne puisse pas déclencher les mines magnétiques qu’il rencontrerait. On a aussi parlé d’invisibilité radar, mais il semble que ce soit une confusion. Le but était d’envelopper le navire par un champ magnétique ovoïdal qui créerait un blindage magnétique au navire, face aux mines magnétiques, afin qu’il leur échappe.

Le fonctionnement du "cœur" était un générateur de champ magnétique tournant à très grande vitesse. Un champ magnétique très puissant est généré au centre du navire, très puissant de manière à englober par ses lignes de champ l’ensemble du navire. Puis il est mis en rotation jusqu’à atteindre des vitesses de rotation de la périphérie du champ qui soient proches de la vitesse de la lumière jusqu’à l’atteindre.

Si il est en effet impossible de mettre en rotation de la matière à des vitesses proches de celle de la lumière, il est possible de mettre en rotation un champ magnétique à une vitesse proche ou même supérieure à la vitesse de la lumière. L’effet semble donner quelque chose lorsque l’énergie apportée est très importante. Il semble (car tout reste supposition malgré tout) que lorsque la périphérie du champ atteind la vitesse de la lumière alors que cette périphérie contient une énergie suffisante, (donc que le champ magnétique a une puissance suffisante) tout ce qui est englobé à l’intérieur du champ est soumis à l’effet relativiste du temps.

Les horloges des voyageurs à l’intérieur de la "bulle" tournent à vitesse normale pour eux. Mais ils verront l’horloge de l’extérieur tourner à vitesse plus rapide. Plus la rotation du champ magnétique devient rapide et proche de la vitesse de la lumière et plus les voyageurs vont vite vers le futur. Lorsque la vitesse est égale à celle de la lumière, le temps est gelé et ils ne pourront plus percevoir le monde extérieur à leur bulle magnétique, et ils foncent à toute allure sans arrêt vers le futur. Si la vitesse de rotation du champ s’accroît encore, le temps ira à l’envers, vu des voyageurs à l’intérieur de la bulle les horloges extérieures reculent. En restant très proche de la vitesse de la lumière mais supérieurement, les voyageurs vont très rapidement dans le passé, en fait à la vitesse de la lumière, les voyageurs vont à une vitesse fulgurante à la fois vers le futur et le passé. En augmentant la fréquence, les voyageurs vont moins vite vers le passé. Pour une personne extérieure qui regarde vers la bulle magnétique voyageant à grande vitesse , cela ressemble à un hologramme gelé. Si quelqu’un essaie de toucher la champ, il semble encore plus solide que de l’acier. Il est impénétrable, une armure invincible pour quelqu’un essayant de la pénétrer de l’extérieur.

Selon d’autres informations, lorsque la matière enfermée dans la bulle temporelle est détachée de son cadre temporel par déplacement, elle devient alors onde pure, elle cesse d’être particule. Elle n’apparaît densifiée que lorsqu’elle est rattachée à son cadre de "présent". Alors la matière peut se déplacer aussi bien dans l’espace que dans le temps beaucoup plus facilement, parce qu’elle redevient paquet d’onde qui ne se matérialise de manière solide que lorsqu’elle se fixe à nouveau à un cadre temporel.

Résumé pour mieux comprendre :

Le bateau qui sert d’ idée à l’ expérience n’ est qu’ un exemple, ça peut être n’ importe quel corps matériel. Alors oublions le bateau.

Le but du jeu est de rendre invisible un corps par l’ utilisation d’ un champs magnétique. Pour cela il faut un générateur de champs magnétique associé à ce corps (le mieux est qu’ il fasse parti du corps lui même).

Le procédé est qu’ une fois qu’ il est généré ce champs magnétique est mis en rotation à une vitesse très rapide pour que les lignes de champs englobe le corps.

Ensuite la vitesse de rotation est ce qui détermine les effets voulus. En effet la vitesse à des effets sur la perception que les regards extérieurs ont de l’ objet, mais aussi sur la perception du monde de ceux qui sont à l’ intérieur.

Donc, pour une vitesse entre 0 et C (vitesse lumière), les passager voient le temps avancer de plus en plus vite.

Pour une vitesse égale à C, les passager ne perçoivent plus le monde extérieur, et vont encore plus rapidement dans le temps.

Mais pour une vitesse supérieur à C et c’ est ça qui nous intéresse, il sont capables de percevoir le passé. d’ ou le fait que l’ on voient l’ église, le frère de Eko dans la fumée.

Deuxième élément. pour la personne qui regarde cela à l’ extérieur, cela ressemble à un hologramme gelé. (vous soumettez ça à l’ imagination d’ un homme et il est possible d’ en tiré une fumée noire).

Dernier élément, à cette vitesse le corps est détaché de son cadre temporelle (de son époque). "Alors la matière peut se déplacer aussi bien dans l’espace que dans le temps beaucoup plus facilement, parce qu’elle redevient paquet d’onde." (d’ ou la façon de se déplacer de la fumée).

Si cette théorie pourrait fonctionner pour la fumée noire, pourquoi pas pour l’île tout entière ? On pourrait imaginer que c’est l’île toute entière qui est perdue dans un espace temps inconnu à cause de son champ magnétique si particulier et qu’elle est complètement invisible pour un regard extérieur...

Lorsque j’avais fait cette remarque au sujet de l’île invisible de l’extérieur, on m’avait objecté qu’elle était visible vu que sawyer walt jin et michael la voient quand ils sont sur le radeau !

Mais on ne sait pas jusqu’où porte la puissance du champ magnétique... Donc elle pourrait être visible même à plusieurs kilomètres du rivage.

Ce qui renforce l’hypothèse que l’île voyage dans l’espace-temps est d’abord le fait qu’aucun secours ne vient les chercher, il y a bien sûr l’explication de la panne des communications radios, du transpondeur... mais ça ne me paraît pas crédible car on peut suivre la trajectoire d’un avion sur un écran radar jusqu’à une certaine altitude. Puis il y a ce couteau de Goodwin qui n’est plus utilisé par l’armée américaine depuis un certain temps, ce Lüger de "Zeke", qui date de la seconde guerre mondiale. Mais ce qui me paraît le plus incroyable, c’est ce Black Rock et son état de conservation aussi bon dans une jungle tropicale humide (et sa présence au coeur de l’île !!!), ainsi que sa cargaison de dynamite encore "presque" utilisable. Un nouvel indice est apparu lorsque Sayid et Hurley écoutent dans le talkie Walkie et capte une radio jouant du ... Glenn Miller.

Ceci conclut mon rassemblement de mes 2 théories préférées auxquelles j’ai rajouté quelques détails au vu des nouveaux indices laissés dans les épisodes depuis qu’elles ont été postées. Pour moi aucun élément nouveau n’est venu les démentir mais elles ont au contraire été renforcées. Elles expliquent à mon avis rationnellement 90% des phénomènes se passant sur cette île.

 
 
Auteur(s) de la théorie : Acheron

 

Vous souhaitez réagir ou participer à l'élaboration de cette théorie ?

Rendez-vous sur le forum dédié à cette théorie